Aux origines

L’AGE DES MARIONITES ?

Petite, je cherchais la transparence. Le verre m’a séduite. Il est lumineux, vibrant, pur. Il parle de nous. Question de reflet.

Matière évidente pour une technicienne sensible aux envies de pureté.

Verrier, je le façonnais déjà. Au Centre Européen de Recherches et de formation aux Arts Verriers, puis à la Manufacture Baccarat, j’en ai appris les richesses, l’exigence et la beauté.

La beauté

Il faudrait s’en contenter ?

J’ai cherché mon « matériau-langage ».

Le miroir. Presque par hasard, je l’ai trouvé.

Dans la rue, je le récolte, je le cueille, comme faisaient les hommes au temps des silex.

"J’avais en tête des objets modernes aux allures brutes et anciennes.

Un fantasme ?

De l’instinct plutôt.

Il me fallait un truc radical, incisif…

J’ai trouvé dans la taille des roches dures un langage. Une preuve de notre humanité. Quelque chose de vivant.

Une beauté aiguisée qui parlent de nous, de notre évolution, de notre fragilité et de nos sens. Alors j’ai construit mes propres outils ».

Absolue et audacieuse, Marion Fillancq s’est assurée de ne pas se tromper. Il fallait aller à la source, se souvenir et pratiquer. Elle a appris l’archéologie expérimentale et comment les premiers hommes taillaient la roche. Des techniques anciennes appliquée à la création contemporaine.

Marion crée des bijoux-témoins, taillés dans l’histoire.

L’excellence de sa formation à l’Ecole Boulle l’a menée dans les ateliers parisiens Edgard Hamon et Chanel.

Aujourd’hui, dans son propre atelier, ses pièces sont uniques et précieuses par ce qu’elles racontent.

Le geste et la matière

« Le geste de taille n’est pas anodin. Le bijou ne l’est pas non plus.

Ce que l’on porte au cou, au poignet, au doigt ou à l’oreille dit de nous beaucoup. Ce sont des messagers, il peuvent provoquer, raconter, charmer, dissimuler ou bien protéger. Une parure à la fois pure et contrastée.

Le miroir, les métaux résonnent. Dans l’atelier et sur nos corps. Authentiques et éthiques, ces roches d’aujourd’hui parlent de nous. »

Le haut-niveau de conception technique et d’expression artistique de Marion tient à son parcours d’excellence.

Intemporel et Authentique

Marion parle d’humanité et d’hommage.
Elle est artisan-joaillière, créatrice de bijoux précieux et éloquents.
A la fois artisan et anthropologue, designer et philosophe.

Ethique et Engagée

Ses matières, le miroir et le verre, sont récupérées, extraites du quotidien.

Cohérente, Marion s’engage auprès de l’ONG Amnesty International.

L’entreprise reverse une partie de ses recettes.

error: Le contenu est protégé.