BEAUTÉ PRIMITIVE

L'Atelier de Marion

Là où naissent les roches

Technique ancestrale par excellence.

Production artisanale de pièces uniques en région parisienne.

La technique acquise, il fallait le lieu

Dans l’atelier, les objets redeviennent archaïques. Bruts et éclatants.

Comme un hommage.

L’atelier de Marion est l’héritier d’une certaine manufacture préhistorique.

Le verre est composé de silice, comme le silex.

Les Matières

Marion Fillancq déconstruit les matières, façonne des volumes.

Elle travaille la « morphologie de l’éclat ».

Son outil, déjà, est singulier, fabriqué sur-mesure : une pointe de cuivre façonne l’objet. Elle le rend aussi attirant que troublant. Percutant ?

Dans l’atelier, résonne un son particulier. C’est la matière taillée par pression.

L’art de l’éclat est subtil

La technique réclame des gestes précis, francs et ajustés.

Pour ses pièces en bronze, Marion Fillancq travaille la cire perdue, une technique de fonderie d’art. La matière est modelée, froissée ou déchirée avant d’être moulée.

Là encore, c’est l’empreinte laissée qui crée la pièce unique.

Elle sera ensuite plaquée à l’or ou l’argent.

L’éclat aussi a son langage.

error: Le contenu est protégé.